BMW Série 3 histoire tous les modèles
Tout sur les voitures de sport » L’histoire de la BMW Série 3 : la voiture de sport allemande à succès

L’histoire de la BMW Série 3 : la voiture de sport allemande à succès

Alors qu’une nouvelle génération arrive, nous examinons comment cette gamme légendaire s’est développée. Pendant des décennies, elle a été la berline sportive à battre.

Beaucoup ont essayé, et la plupart ont échoué. Le modèle représente environ 30 % des ventes totales d’unités pour BMW, et bien plus de 12 millions ont été vendus depuis 1975.

La voiture qui a établi le modèle de ce qui reste aujourd’hui de loin la voiture la plus réussie et la plus importante de BMW s’appelait (selon le moteur) : 1502, 1602, 1802 ou 2002. Elle a permis à BMW, qui se remettait à peine d’avoir frôlé la faillite dans les années 1950, de devenir l’acteur mondial très respecté qu’il est aujourd’hui.

La BMW 2002 Turbo

BMW 2002 Turbo histoire modèle série 3
BMW 2002 Turbo

C’est la 2002 qui a mis sur le marché une berline compacte à la pointe de la technologie, qui n’était pas seulement intéressante pour la famille, mais qui plaisait aussi au conducteur. C’est la 2002 qui, avec l’introduction de la Tii et de la Turbo, a lancé le concept de la petite berline allemande BMW sportive.

Ces voitures, à l’exception de leur nom, étaient les premières voitures M. L’histoire ne s’en souvient pas. Elle ne s’en souvient pas comme tel, mais c’est la 2002 qui a été le véritable héros de cette histoire, mais en raison d’un changement de stratégie de dénomination, elle doit maintenant quitter prématurément la scène.

La première Série 3 : E21 – 1975

BMW E21 histoire modèle série 3
BMW E21

Mais pas avant d’avoir prouvé le concept et facilité considérablement la tâche de la conception de son successeur. Elle est arrivée il y a 40 ans et était connue en interne sous le nom de E21 mais pour tous les autres, tout simplement sous le nom de Série 3.

Ces voitures étaient toutes des berlines à deux portes, ce qui semble être une contradiction dans les termes aujourd’hui. À l’époque, c’était juste la façon de faire dans cette catégorie de taille. 1975 est également l’année où BMW a ouvert ses premiers concessionnaires officiels aux États-Unis. Le vaste marché américain était crucial pour le succès futur de BMW en général et de la Série 3 en particulier. Un total de 1,36 million de E21 ont été construites.

Sur le plan mécanique, elles n’ont pas innové. Par contre, elles ont été construites et conçues de manière robuste et ont présenté un tout nouvel intérieur avec certains des instruments les plus clairs et les plus beaux jamais montés sur une voiture de route. On retrouve encore des éléments de conception dans les BMW d’aujourd’hui.

Les premières voitures E21 étaient en fait assez maladroites, avec leurs moteurs quatre cylindres alimentés par carburateur et leurs performances limitées, mais elles sont rapidement devenues beaucoup plus intéressantes avec l’introduction de moteurs six cylindres à injection de 2,0 litres et 2,3 litres. Rajoutons un ensemble d’options que l’on trouve très rarement aujourd’hui, notamment un différentiel à glissement limité et une boîte de vitesses à rapports rapprochés, et vous obtenez une voiture de sport digne de ce nom.

La BMW 323i

La 323i de 143 ch était également formidable. Non seulement son moteur était assez puissant, mais sa suspension arrière à bras semi-traînant lui donnait par ailleurs envie de survirer à peu près partout, surtout sur le mouillé. Elle a connu un énorme succès et a fait penser à BMW que l’idée de la Série 3 rapide était peut-être un thème à développer. C’était l’une des meilleure voiture de sport pour apprendre à drifter.

La BMW E30 et première M – 1982

BMW E30 histoire modèle série 3
BMW E30 M

Selon les normes de l’époque, la E21 n’a pas duré très longtemps. Elle a été remplacée en 1982 par la E30, qui était probablement la plus importante de toutes les générations de la Série 3 du constructeur allemand BMW. Alors que la E21 n’était proposée que sous la forme d’une berline à deux portes (bien que Baur ait fabriqué des versions décapotables), les E30 fermées sont proposées à terme avec deux, quatre et, en version Touring, cinq portes. Le cabriolet est même intégré à la gamme.

Il s’agit de la première génération de Série 3 à être équipée de moteurs diesel et, plus important encore, c’est cette plate-forme qui a accueilli la première voiture M de BMW fabriquée en série, la M3, considérée par beaucoup, à ce jour, comme la meilleure voiture de sport que BMW ait jamais construite.

Pour ceux qui ne voulaient pas ou ne pouvaient pas se permettre un achat de la sorte, BMW a produit d’autres voitures moins puissantes, mais toujours superbes. Elles sont toujours sur ce châssis, notamment la 325i et la 318iS, toujours très sous-estimée. Avec son moteur 1,8 litre à quatre soupapes et double came, elle a gagné à juste titre la réputation d’être une M3 économique pour ceux qui ne pouvaient pas se permettre. La E30 a été un brillant succès pour BMW avec 2,3 millions de voitures vendues.

La BMW Série 3 E36 – 1992

BMW E36 histoire modèle série 3
BMW E36 M

La E30 a passé une décennie en production et a été remplacée par la E36 en 1992. C’est une voiture qui ne recevra jamais les mêmes éloges que la E21 ou la E30, mais qui était, en fait, probablement plus fine que les 2 voitures de sports précédentes. Jusqu’alors, la Série 3 avait toujours été amusante et suffisamment confortable pour s’adapter à la vie de famille. Mais les priorités ont subtilement changé pour la E36.

Bien que la voiture soit restée de loin plus dynamique que la Mercedes-Benz 190 et la future Classe C concurrente qui allaient apparaître au cours de la vie de la E36, elle a également atteint un niveau de sophistication qu’aucune Série 3 précédente ne reconnaîtrait.

Cela est dû en partie à un plus grand espace intérieur et à des matériaux nettement améliorés. Ils confèrent à la voiture un nouveau souffle et de la puissance. Le changement peut-être le plus important et pourtant caché est la suppression de la suspension arrière à bras semi-traînant et l’adoption de l’essieu Z multibras de BMW. Certes, cela signifiait moins de survirage pour les amateurs de drift, mais le bond en avant termes de qualité de roulement et de stabilité était bien plus utile.

Les voitures E36 avaient leurs détracteurs, dont la M3, qui a perdu son moteur quatre cylindres axé sur le sport automobile, ainsi que ses sensations et sa vivacité sur les limites. Pour la plupart des gens, il s’agissait non seulement de la meilleure Série 3 à ce jour, mais aussi de la meilleure voiture de sport au monde. Au total, 2,7 millions d’exemplaires de la E36 ont été vendus.

La BMW Série 3 E46 – 1998

BMW E46 histoire modèle série 3
BMW E46 M

Ce succès explique pourquoi la E46 qui l’a remplacée en 1998 était entièrement évolutive dans son approche et, à cet égard, l’antithèse complète du design épuré qu’avait été la E36 en 1992. La plate-forme était nouvelle, mais d’un point de vue architectural, elle était très proche de celle de son prédécesseur.

Aucune autre configuration de carrosserie n’a été ajoutée, BMW s’étant concentré sur l’optimisation du design précédent en améliorant l’aérodynamisme, en réduisant le poids et en augmentant la rigidité en torsion. Peu de gens pensaient que la E36 avait besoin d’être remplacée, et le succès de la E46, qui était meilleure à tous les égards importants, était assuré. Un bonheur de mécanique et de carrosserie à modifier pour les passionnés.

Cependant, elle a annoncé des développements majeurs. C’est l’époque où le diesel passe du statut de nouveauté de niche à celui d’acteur majeur. La Série 3 E46 présente la 320d, une voiture capable de frôler les 210 km/h et d’économiser du carburant, une combinaison jamais vue sur une voiture de sport auparavant. La 330d, une voiture diesel capable d’atteindre 100 km/h en moins de 8 secondes et de dépasser les 225 km/h, des chiffres inimaginables pour une voiture diesel quelques années autrefois.

Les diesels de la Série 3 se sont avérés très populaires en Europe, où le prix élevé du carburant était un facteur déterminant. La 320D est devenue la version la plus vendue dans la plupart des pays européens.

La BMW Série 3 M E46 – 2000

BMW Série 3 M E46 2001 histoire modèle série 3
BMW Série 3 M E46 2001

C’est également la génération dans laquelle BMW a cherché à rétablir les références de la M3. La version berline, qui se vendait peu, a été remplacée par un moteur de 3,2 litres qui atteignait 8 000 tr/min et développait une puissance étonnante de 343 ch, sans turbo en vue.

Il y avait la première transmission SMG à palettes de production de BMW (meilleure en théorie qu’en pratique) et, peut-être le plus important de tous, la M3 CSL, qui a perdu 110 kg, a ajouté un toit en fibre de carbone, une suspension plus rigide et une puissance accrue de 16 ch. Elle est d’ailleurs l’une des meilleures BMW de l’histoire.

Seuls 1400 exemplaires ont été construits. Ceux qui ont raté le coche pouvaient obtenir une CS beaucoup plus abordable, dépourvue des matériaux optimisés et du moteur brûlant de la CSL, mais conservant sa direction, ses freins et sa suspension. Un total 3,3 millions de E46 ont été vendues : un nouveau record de génération de ventes pour la Série 3.

La BMW Série 3 E90 – 2005

BMW Série 3 E90 histoire modèle série 3
BMW Série 3 E90

En 2005, une toute nouvelle Série 3 s’imposait. En partant du principe qu’il ne fallait pas remplacer ce qui fonctionnait bien, la toute nouvelle E90 a cherché à développer davantage le thème des E36 et E46 sans changer fondamentalement la formule. La carrosseries n’a pas changé (bien que le cabriolet ait été doté d’un toit rigide escamotable), mais les groupes motopropulseurs ont offert un choix toujours plus grand d’options de performance et d’économie, ou de mélanges entre les deux.

C’est la M3 E90 qui a abandonné les moteurs à six cylindres en ligne des deux modèles précédents au profit d’un V8 de 4,0 litres. Elle est également celle qui a présenté le six cylindres diesel le plus puissant de BMW à ce jour : la 335d de 286 ch, qui offrait autant de puissance avec un diesel de 3,0 litres qu’un V8 à essence de 4,4 litres 10 ans plus tôt. Au total, 3,1 millions de E90 ont été vendues.

La BMW Série 3 F30 – 2011

BMW Série 3 F30 histoire modèle série 3
BMW Série 3 F30

Et donc à la voiture sortante, la F30, qui à bien des égards était la Série 3 la plus révolutionnaire depuis la E36. Les émissions et l’économie sont désormais les considérations les plus importantes, c’est pourquoi même une 328i n’a que quatre cylindres, les six cylindres étant réservés aux 335i, 330d, 335d et, bien sûr, à la première M3 turbocompressée, une étape radicale en soi.

Vous pouviez désormais acheter une Série 3 à quatre roues motrices et une nouvelle forme de carrosserie sous la forme d’une grosse berline Série 3 GT. À partir de 2016, vous pouviez même obtenir une version hybride rechargeable, la 330e. Ce que vous ne pouviez plus faire, du moins de nom, c’est acheter un coupé ou un cabriolet Série 3, ces séries dorénavant rebaptisées Série 4.

La BMW Série 3 G20 – 2019

BMW Série 3 G20 histoire modèle série 3
BMW Série 3 G20

Et donc, la nouvelle voiture : sa septième génération, nommée en interne G20. On nous promet un intérieur de grande classe, avec pour la première fois l’utilisation généralisée d’instruments numériques. Mais comme toujours avec la Série 3, l’expérience de conduite est essentielle.

Elle possède un mélange soigneusement élaboré d’agilité à basse vitesse, de stabilité à haute vitesse, de contrôle de la carrosserie, de traction et de maniabilité qui la rend sûre et capable lorsqu’elle est conduite à fond. Elle est presque inépuisable. Sur route comme sur piste, elle a fait preuve d’une adhérence, d’une précision de conduite et d’un calme dynamique dignes d’une véritable voiture de sport.

Chris

Passionné par les voitures depuis tout petit et, par la suite, par le SEO, j'ai combiné mes deux passe-temps pour ne faire qu'un et réunir une poignée d'amis autour d'un projet.

Ajouter un commentaire